Bon, d’accord, quand j’ai écrit le livret-carte postale qui s’appelait Petit dernier, j’ai commis une grave erreur. J’avoue. Le truc moche : j’ai mis le nom de tous mes enfants/neveux/enfants de cousins… Sauf un. Celui de Titouan. Tu imagines l’impair ?

Quand les éditions Talents Hauts m’ont demandé un petit roman un peu marrant pour leur collection Zazou, je suis allé voir Titouan, et je lui ai dit :

– Pardon mon Titouan mon neveu chérinou que j’adore et que c’est la faute de l’éditeur ou de l’imprimeur si j’ai oublié ton nom, pas la mienne, patapé patapé, dis-moi, euh… tu veux que je t’écrive quoi  ?

Et il m’a répondu :

– Une histoire avec des intraterrestres.

Alors, ben, forcément…

intra égout